Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Pin It
Un  groupe  des  députés jouant  les  justiciers de  la  République s’est  constitué  pour  mener une enquête   en  trompe-œil  au  sujet de  la  citoyenneté  économique  sous  la  présidence SAMBI.
 
Barrer la route à Sambi
 
Ces élus de  la  République prétendent travailler en toute  indépendance  avec  plus  d’objectivité alors que tout le  monde sait  pertinemment  que  cette  mascarade enquête  est  pilotée en  sous –mains par  la  présidence de l’Union  avec comme  finalité nuire l’image  du  bouillant SAMBI très populaire sur l’ensemble  du  territoire , mais aussi un opposant redoutable du  pouvoir en place ,une manière  de  lui barrer la  route pour  2021. Ce  qui est curieux sur  cette affaire  est que l’Etat ne  dispose pas  une cour de la  République  pour  juger  les élus ou les  anciens  présidents de la  République .
 
Par  ailleurs  AZALI , au  lieu de jouer le  rôle d’un président rassembleur  ,cherchant  le  consensus ,  l’apaisement et  le  vivre ensemble , agit  en pyromane  au  lieu  du  pompier  et  attise les  haines  en remuant les boules puantes et  qu’à  la  longue  le pays ne  gagne rien . En déterrant le sujet de la citoyenneté économique ,AZALI va  élargir  un peu plus le  camp de ses opposants et, va  ressouder davantage les Comoriens d’Anjouan et les autres comoriens des autres iles déçus de sa  gouvernance.
 
 
En  demandant d’être  auditionné  par  les  enquêteurs  AZALI  prétend montrer   aux crédules  qu’il est victime comme  les  autres  comoriens  lambda  des  détournements de  fonds publics . Personne n’est dupe ,d’autant que  c’est aussi  un secret  de  polichinelle ,tous les  hommes politiques comoriens qui ont été  aux  manettes ces  dernières années  n’étaient  en odeur de  sainteté auprès des  comoriens   et  la  commission anti-corruption mise  en place  sous  IKILILOU et dissoute par  AZALI a été  inefficace dans  la  lutte contre la  corruption . Les auteurs  des  détournements publics des gouvernements  successifs ne  sont  jamais  allés  en taule ,ni remboursés à  l’Etat  l’argent détourné . La  séparation des pouvoirs en Afrique  en général et  aux  Comores en  particulier a  été toujours  sous  la  botte du  pouvoir  en  place .
 
Président mal conseillé
 
On  constate que  sur  certains sujets du  moment AZALI  est mal  conseillé  et  se  préoccupe sur  des  broutilles  au  lieu d’apporter les réponses  sur  les   principaux sujets actuels  à  savoir le  chômage de  masse  ,les  bas  salaires qui ne suivent  pas l’inflation galopante  alors que  l’exécutif de  l’Union  ne  cesse de   bassiner les  Comoriens tambour battant que le  pays va  emprunter la voie vers  une  émergence fictive .Sentant  le  coup fomenté par le pouvoir  en place, SAMBI s’est exprimé ,à l’occasion d’ un reportage de  l’ORTC le  mercredi 1er novembre2017  qu’il est disposé à  être auditionné  en public  par  cette  commission parlementaire mais  pas dans  une chambre comme AZALI a fait  le  mois  passé. SAMBI a lancé un pavé  dans  la  mare à  ses  détracteurs qui  souhaiteraient l’enterrer politiquement , or  AZALI ignore  que  l’art en  politique ne  consiste pas de  briller par  des petits  coups   fourrés mais de  durer ; SAMBI ne  compte  pas  jeter  l’éponge ,mais  continue à  être sur  la  scène  politique  tout  en  provoquant la  déprime à  ses  adversaires ,compte  tenu de  son  implantation et  de sa popularité sur  l’ensemble  territoire .IKILILOU façonné politiquement par  SAMBI pour  accéder au pouvoir en  2011 ,aussitôt après ,il a  usé  toutes  les  basses  manœuvres pour  l’empêcher d’un éventuel retour au pouvoir.
 
Où est la reconnaissance ?
 
En 2016 , il a  su  aider AZALI à être  réélu ,victoire inattendue et  inédite pour  un revenant en  politique, mais  moins deux  ans  plus tard AZALI a  mis  un terme à  son alliance de circonstance avec  DJUWA  pour  des  motifs  dérisoires ;mais  en politique la  reconnaissance n’existe  pas ,ce  sont  des règlements  des comptes entre  hommes  politiques qui se  trament avec  délectation en  catimini ;et beaucoup d’observateurs aguerris de  la  vie  politique comorienne pensent que  cette enquête va  se  terminer en eau de  boudin.
 
  
Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY
Joomla templates by a4joomla