Communiqué : Ulezi demande d’abrogation du décret de la mise en place du comité de pilotage

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Réunis pour leur rentrée politique, dans les Alpes Maritimes à Nice, le 23 septembre 2017, les adhérents du parti Ulezi ont eu un débat de très haut niveau en ce qui concerne la situation concrète qui prévaut aux Comores, aussi bien en matière sociale, économique que politique.


A l’unanimité le parti Ulezi proclamait au préalable la tenue de son deuxième congrès à Moroni au mois d’août 2018.


Les militants n’ont pas manqué de souligner qu’à ce jour les citoyens comoriens sont très préoccupés quant à leur situation socio-économique. Sachant que beaucoup de familles sont inquiètes au sujet de l’avenir de leurs enfants qui, quittant les universités, trainent sous les bananiers dans les villages et d’autres déambulent dans la capitale ayant bon espoir d’accrocher un petit job avec des diplômes dans leur poche.

Cette situation catastrophique ramène une large majorité de la population à s’interroger à propos des raisons réelles qui empêchent les Comores de décoller.

Tenir des assises pour faire le bilan des 42 ans de l’indépendance des Comores est une aubaine sans précédent dans l’histoire du pays. Au cours desdites assises le parti Ulezi compte sur les séminaristes pour échanger en ce qui concerne les maux qui rongent le pays. Et de ces discussions jailliront de lumières qui éclaireront l’avenir des générations futures.
Cependant, le parti Ulezi doute sérieusement de l’efficacité du comité de pilotage imposé par le chef de l’Etat notamment à propos de son format.

ulezi logo

Avant tout, le parti Ulezi exprime solennellement son indignation quant à la manière dont le chef de l’Etat considère les comoriens de l’extérieur. A aucun moment, le président ne prend compte ’existence même des comoriens de la diaspora ailleurs, l’absence des gouverneras dans cette structure de pilotage renforce l’isolement délibéré des îles dans le développement du pays.
En effet, préparer les assises traitant le bilan des 42 ans de l’indépendance des Comores sans la participation des îles autonomes est une faute politique gravissime et anticonstitutionnelle. Le président de la république oublie que ce sont les îles autonomes qui fondent l’Union des Comores et qu’il était un des signataires de l’accord cadre de Fomboni du 17 février 2001 qui instaurait le Nouvel Ensemble à la suite d’une très longue crise.

Par voie de conséquence, le parti Ulezi réclame l’abrogation du décret instituant le comité de pilotage qui de loin est le meilleur casseur de l’unité nationale comorienne retrouvée.
Le parti Ulezi réclame un nouveau décret plus inclusif quant à la participation des îles autonomes, des comoriens de l’Etranger, de tous les partis politiques, de la société civile, des associations et des organisations syndicales.

Lyon le 02/10/2017

 

Top